Cobalt Trio

Trio Trio

Cobalt trio, c’est une configuration inédite : percussions et claviers additionnels, piano, voix et violoncelle...

Plus qu’un trio, finalement… Ne pas y chercher la rage des boppers, ni l’ambiance feutrée « easy listening » des bars d’hôtel ; il s’agit d’une autre voie, qu’on pourrait appeler « jazz de chambre ».

C’est une façon de sonner qui cherche l’espace intime, une écoute réciproque poussée à son acmé, une richesse des nuances et des propositions, et, in fine, une complicité forte avec le public. Et ce public est retrouvé autour d’un répertoire surprenant : des standards, des compositions, des clins d’oeil, des détournements…

Il y a quelque chose d’iconoclaste dans Cobalt trio, quelque chose qui montre que ce qui compte, ce n’est pas la chapelle dont on se réclame, mais le style que l’on construit, morceau après morceau. Le combo a l’avantage d’être facile à mettre en œuvre (espace réduit, coût modéré, sonorisation modeste) et pourtant l’expérience ne risque pas l’anecdote. Au contraire, « less is more », le défi est de taille…

Jazz Ladies

Jazz ladies

Accompagnée de son trio, Carolyn Griffith, chanteuse, vous plonge dans l’histoire du jazz au féminin...

Elles se prénomment Ella, Sarah, Billie, Nina,…
elles ont marqué le monde par leurs voix hors-normes teintées de gospel et de blues, et leurs vies rocambolesques.

Elles ont fait swinguer les années 50-70 avec les plus belles chansons et bousculé le monde très masculin du jazz.

Chapeaux bas, Messieurs, ce sont les Jazz Ladies.